Urby installée à Nancy, bientôt à Metz

URBY, PLATEFORME DE LOGISTIQUE URBAINE, FILIALE À 100% DU GROUPE LA POSTE A INSTALLÉ DEPUIS JUIN SON CENTRE DE DISTRIBUTION MUTUALISÉ (CDM) DU CÔTÉ DU DYNAPÔLE DE LUDRES-FLÉVILLE. CES PROFESSIONNELS DU PREMIER ET DERNIER KILOMÈTRE EN MILIEU URBAIN DEVRAIENT GAGNER METZ AU PREMIER SEMESTRE 2021.

Mardi 15 décembre. 8 h 45. Sur le quai de chargement du CDM (Centre de distribution mutualisé) d’Urby du côté de l’avenue Pierre et Marie Curie au coeur du Dynapôle de Ludres-Fléville, le dernier camion termine d’être rempli avant de partir en livraison au coeur des communes du territoire métropolitain nancéien. L’ensemble des différents racks d’acheminement où les commandes s’entreposaient selon les destinations sont dorénavant vides avant d’attendre leur nouveau chargement. Journée ordinaire pour cette filiale à 100% du Groupe La Poste s’affichant comme une plateforme de logistique urbaine. «L’ambition d’Urby est de proposer un nouveau modèle économique pour la logistique urbaine en réduisant l’impact environnemental par la mutualisation et la complémentarité des offres proposées pour les professionnels à l’image des messagers, transporteurs, commerçants, artisans ou encore particuliers», explique Delphine Petit, directrice d’Urby Nancy et Metz (une plateforme similaire est annoncée dans la métropole messine dans le courant du premier semestre 2021 : NDLR).
Lancées depuis 2017 par Le Groupe La Poste, ces plateformes «dédiées aux solutions de transport et de logistique du premier et dernier kilomètre» tissent leur toile dans l’Hexagone. Une vingtaine sont déjà présentes dont Nancy, Strasbourg et bientôt Metz dans le Grand Est.

CROISSANCE DU E-COMMERCE

«Le coeur de notre concept est la mutualisation des flux depuis une plateforme implantée en périphérie proche de la ville afin de concentrer les marchandises qui doivent être redistribuées en centre-ville ou collectées pour être livrées en dehors de la ville.» À côté de cette recherche certaine de la réduction de l’impact environnemental du transport de marchandises en zone urbaine, la solution logistique du Groupe La Poste se veut également une alternative pour gérer la croissance du e-commerce. Fer de lance du dispositif : les ELU (Espace de logistique urbaine). Nancy, et par la suite Metz, en seront dotées prochainement
(voir encadré). Côté flotte de véhicules, elle est composée de véhicules à zéro ou faible
émission. «Nos véhicules sont adaptés au centre-ville. Nos porteurs les plus lourds
affichent les douze tonnes et une flotte de véhicules GNV devrait arriver prochainement », assure la directrice d’Urby Nancy et Metz. Autre cible affichée d’Urby : les artisans. «Pour cette typologie de professionnels, il est aujourd’hui de plus en plus compliqué de se stationner en hypercentre. Nous leur proposons de stocker et de livrer les matériaux dont ils ont besoin directement sur leurs chantiers, les dégageant ainsi de la logistique qui n’est pas leur coeur de métier.» Urby, une affaire qui roule…
Emmanuel VARRIER

Des ELU en vue

ELU pour Espace de logistique urbaine ! Ces établissements viennent compléter les CDM (Centre de distribution mutualisé). Situés en centre-ville et d’une capacité d’entreposage entre 200 et 400 m², ils sont destinés aux professionnels et notamment les commerçants leur permettant le stockage de marchandises et la livraison de clients directement depuis
cette base urbaine grâce à une flotte de coursiers en vélo-porteurs. «Une des idées est de libérer de la surface commerciale chez les commerçants pour qu’ils puissent proposer des services identiques à ceux des e-commerçants », explique Delphine Petit, directrice d’Urby Nancy et Metz. L’ELU nancéien devrait voir le jour en septembre 2021.

Catégories