Le grand chantier de la logistique urbaine en Ile de France

L’augmentation des livraisons en Ile de France sous la poussée du e-commerce, corrélée au transport de marchandises dans la région parisienne, préoccupe les autorités d’Ile de France. Pour la première fois, tous les acteurs de la logistique se mobilisent à la demande de la région pour mettre en place des solutions efficaces et respectueuses de l’environnement.

90% des livraisons sont faites par des transports routiers

Moins médiatisées que la mise à disposition de vélos en libre-service, de service de covoiturage ou promotions pour les transports en commun, le déploiement de nouveaux services pour optimiser et fluidifier les transports de marchandises en Ile de France doit débuter cette année, même si on ne connait pas encore la nature exacte de ces mesures.
Ainsi, Valérie Pécresse constate que les embouteillages ne cessent d’augmenter alors que le trafic des voitures particulières recule pour la première fois de 5% sur la région Ile de France. La présidente de la région pointe du doigt les véhicules de livraisons de marchandises. 90{158c7b3ac5ef0038d3b0c77825f927b5c59a99c09338215db56a064283f9e5de} de ces marchandises sont acheminées par la route et entrainent des difficultés de circulation, sans compter la pollution engendrée par les camions de livraison.

Des drones pour la livraison de marchandises

Pour optimiser les flux de transport des marchandises, Valérie Pécresse suggère de recourir au transport fluvial, aux drones et aux camions électriques. Exit l’idée d’utiliser le RER de nuit ou d’intégrer des trams mixant fret et passagers. Le transport est un domaine d’activité sensible dans la région Ile de France. Il emploie 375 000 personnes et représente 17 millions de m² de bâtiments de stockage, principalement situés en grande couronne. Quand on sait que 7 millions des Franciliens font leurs achats en ligne et que ceux-ci génèrent 84% des livraisons, on comprend l’urgence d’améliorer la logistique urbaine pour faire face aux ventes réalisées par les sites e-commerces, en progression de 15% chaque année.

Développement de plateformes logistiques communes

Parmi les solutions pour fluidifier la circulation et réduire la pollution, le transport fluvial constitue une piste à envisager. Il représente actuellement 6% des livraisons. La part du trafic fluvial pourrait donc être revue à la hausse, notamment si l’on parvient à équiper les bateaux de moteur moins polluant. Pour rappel, Napoléon 1er avait déjà entrepris de rénover et compléter les quais de Seine dans la capitale pour faciliter le transport de marchandises.
Cela n’exclut pas d’optimiser les transports routiers. Pour encourager les initiatives, les projets retenus par la région Ile de France seront dotés de 50 000 euros pour le fonctionnement et 500 000 euros pour les investissements.
Ces projets concernent également des études pour mutualiser les véhicules et les moyens logiques, afin de mailler la région.

Catégories