Crise sanitaire : une logistique complexe à l’approche de Noël

Avec les fêtes de Noël imminentes, le secteur logistique en France va encore être pleinement sollicité. Cette année cependant, le confinement imposé pourrait bien changer la donne pour les professionnels. La délicate gestion des flux logistiques va devoir prendre en compte l’afflux de colis à distribuer ainsi que les difficultés liées à la seconde vague de confinement.

Un boom saisonnier inévitable

La période du mois de décembre demeure traditionnellement la plus chargée pour la filière logistique. Entre le « Black Friday » à la fin du mois de novembre, les fêtes de Noël et celles du premier de l’An, les semaines à venir marquent sans conteste le sommet de l’activité annuelle. Cette fois, il est certain que le confinement va inciter les Français à plébisciter plus que jamais le e-commerce pour leurs achats. Les commandes en ligne, déjà utilisées pour les besoins du quotidien, vont devenir l’instrument premier des cadeaux à réaliser. La conjoncture actuelle alliée au pic saisonnier habituel pourrait donner lieu à une croissance des livraisons d’une ampleur inédite.

L’e-commerce ancré dans les mœurs

La vente en ligne, bien avant le Covid-19, a déjà connu une progression remarquable. En France, les achats par Internet ont augmenté de 13% sur les quatre années passées, faisant du pays le deuxième marché européen après la Grande-Bretagne. Pour le président de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), François Momboisse, le premier confinement a permis aux consommateurs de passer un cap. Une croissance de 45% des achats en ligne a été observée durant le deuxième trimestre 2020. En tête de liste, l’achat de vêtements, de chaussures, de jeux et de produits culturels.

La logistique au temps du confinement

Pour les professionnels du secteur logistique, la hausse des livraisons aux particuliers demande une préparation complexe. Impossible à quantifier encore à l’approche de Noël, cette croissance a fait l’objet d’une grande organisation de la part d’Amazon depuis plusieurs mois. En temps normal, l’entreprise consacre environ un semestre à la préparation de la période des fêtes, entre formation et recrutement. L’année dernière, les sept centres de tri français de la firme ont géré jusqu’à 2,5 millions de colis quotidiens, avec pour cela l’embauche de 9 000 intérimaires.

Catégories