La logistique mondiale à l’épreuve du Covid-19

L’ampleur mondiale de la crise sanitaire du Coronavirus a pris de court les entreprises comme les logisticiens durant ces dernières semaines. Durablement perturbée, la chaîne logistique à l’échelle mondiale doit désormais s’adapter à une situation inédite. Par le blocage des vols transatlantiques comme par des mesures de confinement à durée indéterminée, la logistique planétaire s’en trouve aujourd’hui totalement bouleversée. Face aux imprévus et aux problèmes d’approvisionnement, les grands groupes sont devant un défi de taille.

Des difficultés majeures amenées à durer

Une première enquête américaine a démontré que 75% des entreprises du pays ont déjà constaté des problèmes importants dans les chaînes d’approvisionnement. Même après la fin de la pandémie, un retour à la normale s’annonce particulièrement long pour toutes les sociétés touchées. Sortant à peine de la crise, la Chine démontre un taux de reprise économique très disparate selon les régions. Alors qu’il atteint 62% dans la province de Fujian, il est inférieur à 30% dans le Hubei. Pour les chaînes de transport, la situation est encore plus floue. Il est impossible de dire à l’heure actuelle dans combien de temps les problèmes d’approvisionnement dans le monde seront résolus. En Chine, l’activité des grands ports est néanmoins la première à s’être rétablie.

>> A lire également : Urby à l’heure du COVID-19

Le transport maritime comme solution de secours

Il apparaît aujourd’hui que les transports maritimes sont sans conteste les moins affectés par la crise actuelle. L’armateur CMA-CGM, présent aussi bien sur les marchés chinois qu’américains et européens, témoigne ainsi d’un volume de marchandises à la hausse depuis le début du mois de mars. Après avoir été touché de plein fouet (la moitié des départs de navires en Chine ont été annulés au summum de la crise), le transport maritime semble peu à peu reprendre ses droits. Un manque de personnel dans les ports et les entrepôts en était la raison première. Pour les autres secteurs logistiques, le constat est tout autre. Le fret aérien a totalement chuté entre la Chine et le reste du monde, provoquant de nombreuses difficultés d’approvisionnement. Avec la diminution des vols, les prix en soute ont alors explosé.

La logistique mondiale à revoir ?

Les livraisons par transport routier ont désormais pu reprendre de façon quasi normale entre les ports chinois et l’intérieur du pays, exception faite de la province de Hubei. Face à la panique observée au cours des semaines passées au sein des grands groupes, des enseignements devront certainement être tirés une fois la crise arrivée à son terme. Un vaste mouvement de relocalisation pourrait notamment voir le jour afin qu’une telle situation ne puisse pas se reproduire. Une réorganisation des chaînes de valeur assurerait un meilleur fonctionnement des flux logistiques, même en cas de problème sanitaire majeur. Il sera donc important de voir si cette tendance s’opérera dans les mois à venir.

Catégories