Livraison de colis à vélo

Aujourd’hui, le boom du e-commerce a favorisé l’essor du transport de marchandises. Aussi bien entre une entreprise et ses clients qu’entre une entreprise et ses fournisseurs. Ainsi, les centres-ville commencent à être envahis de poids lourds qui, en plus de dégrader les routes, ajoutent de la pollution.
Il fallait trouver une solution. Urby était né.

La livraison à vélo nouvelle génération

Quand on parle de livraison à vélo, on pense tout de suite aux services de livraison de repas. Et cela fonctionne très bien dans les grosses métropoles. C’est d’ailleurs sur cette idée que fonctionne l’entreprise Urby.

Le concept est simple : en se basant sur un entrepôt idéalement situé, Urby fait le nécessaire pour s’occuper des derniers, mais aussi des premiers kilomètres. Cela passe par de la livraison à vélo, mais aussi par l’utilisation de véhicules légers électriques ou poids lourds aux normes antipollution Euro6.

À ses débuts, le projet était de créer un centre de distribution urbain avec pour seul objectif de réguler le trafic en ville. Puis, grâce à ses nombreux partenaires (dont le groupe La Poste), ce consortium a pu grossir pour devenir ce qu’est Urby : une société multiservice mettant en avant le transport urbain écologique.

Déjà implanté dans 12 grandes métropoles françaises, Urby a pour objectif de déployer son réseau sur tout le territoire national. Jusqu’à réussir à atteindre la capitale d’ici 2020 qui pose problème par manque de lieux au sein desquels entreposer différentes marchandises afin de les dispatcher vers leur destination finale.

Urby : c’est pour qui ?

Le service de livraison de colis à vélo ou en véhicule léger électrique d’Urby s’adresse à 6 catégories différentes, mais liées entre elles :

  • Les commerçants : service d’approvisionnement, de stockage et de livraison sur point de vente ou chez le client (avec suivi de livraison et gestion des stocks) ;
  • Les artisans : stockage des matériaux, livraison sur rendez-vous chez le client, enlèvement chez le fournisseur, approvisionnement de chantiers (avec, évidemment, la possibilité de suivre les livraisons et de les gérer) ;
  • Les transporteurs : service de stockage et mise à disposition d’outils professionnels pour assurer une bonne gestion et suivi des livraisons (TMS, fichiers EDI, étiquettes CAB, codes Invert Scan, mise en ligne POD, etc.) ;
  • Les collectivités : stockage, livraisons et approvisionnement. Par exemple : pouvoir s’occuper des tournées quotidiennes ou des livraisons ponctuelles assurant le bon fonctionnement des écoles et des bibliothèques ;
  • Les entreprises : fournir un service complet BtoC, BtoB ou BtoBtoC permettant la livraison chez le client, d’effectuer des tournées quotidiennes ou de stocker en entrepôt des articles ou des matériaux ;
  • Les particuliers : assurer une livraison à domicile (ou sur le lieu choisi) de produits achetés sur différents sites e-commerce. À cela s’ajoute un service de stockage si besoin est.

Avec tout cela, il est facile de comprendre l’objectif principal d’Urby : permettre de fluidifier la circulation en centre-ville et de baisser la pollution afin de favoriser une bonne qualité de vie dans les grandes métropoles françaises.

Hier, l’image du livreur à vélo était généralement liée aux entreprises de livraison de nourriture (ou aux facteurs). Aujourd’hui, Urby permet d’entamer un véritable changement grâce à son service de livraison mutualisée plus souple, moins bruyante, plus écologique et, favorisant, sur le long terme, un dégorgement des voies principales de passage.

En fait, c’est la réponse parfaite à la question de la gestion des marchandises et des transports dans les centres urbains. Si cela peut en plus permettre une amélioration de la qualité de vie et une création d’emplois par une plus grande performance des collectivités et des entreprises, le pari est réussi.