Frédéric DELAVAL prend la parole

Retrouvez l’interview de Frédéric DELAVAL, quelques jours avant l’inauguration du site de Grenoble et le lancement du réseau URBY

« Aujourd’hui, nous sommes au début d’une transformation radicale de la gestion des flux par les métropoles dans leur cœur de ville. Un grand nombre d’entre elles mettent en place des zones à circulation restreinte ou à faible émission et instaurent des réglementations plus contraignantes. Ce phénomène est susceptible de générer des coûts additionnels pour les transporteurs qui se heurtent en outre à la non-homogénéité des réglementations sur le territoire, susceptible de dérégler tous les plans de transport. Nous leur proposons de jouer le rôle de spécialiste local au fait des évolutions réglementaires et disposant des véhicules Ad hoc. Nous avons la conviction que le modèle ne fonctionnera qu’à condition de cumuler les services (mutualisation entrante, sortante et services en cœur de ville)

URBY et ses deux principes de fonctionnement

C’est pourquoi, après avoir gagné l’appel à manifestation d’intérêt à Grenoble, nous avons développé la première société de logistique urbaine. Ce concept s’appuie sur deux principes. Tout d’abord la mise en place d’un centre de mutualisation à l’entrée de la métropole qui permet aux transporteurs, aux messagers et aux expressistes de s’affranchir du premier et du dernier kilomètre, constituant en général une part importante de leur coût de transport global. Nous collectons les flux (colis, big bag, palettes, …) dans ce centre, agençons les tournées puis assurons la distribution en cœur de ville des volumes mutualisés avec des véhicules à faible émission, correspondant aux normes environnementales exigées sur la zone et respectant la réglementation. Ces véhicules collectent en même temps les produits qui nécessitent de sortir de la ville (produits fabriqués dans la ville vendus à l’extérieur, revers logistics, recyclât comme les palettes, les D3E, …). Il s’agit donc d’une mutualisation entrante et sortante de la ville.

Nous avons ensuite déployé ce modèle à Bordeaux fin 2017 puis à Lyon, Saint-Etienne, Clermont-Ferrand, Montpellier et Toulouse le dernier trimestre 2018. Nous disposons donc de sept Urby.

Le deuxième principe que nous développons est la mise à disposition d’ELU (établissements de logistique urbaine ou de proximité) en centre-ville. Ces établissements, de 200-400 m2, sont des centres de services destinés aux commerçants, aux collectivités et aux entreprises. Des services de différentes natures y sont proposés : stockage de produits, préparation de commandes, livraison sur rdv / créneau, réassort entre magasins, collecte de produits, etc. L’idée étant de libérer de la surface commerciale chez les commerçants et de les soulager.

URBY vise plus loin

Urby  devrait constituer à horizon 2020 un réseau de 22 sociétés métropolitaines interconnectées. Les Urby sont des sociétés multiactionnaires, avec un socle de trois actionnaires nationaux, et des actionnaires locaux, de façon à ancrer chacune de ces sociétés dans le tissu économique de la métropole concernée. Nous évoluons désormais dans une époque où les entreprises sont plus enclines à s’associer les unes aux autres pour surmonter les difficultés. »